Qu'est-ce que la psychanalyse

Le rêve hier et aujourd'hui / Der Traum gestern und heute

Conférences ouvertes au public dans le cadre du week end des membres et des candidats de la SSPsa /
Öffentliche Vorträge im Rahmen des Mitglieder- und Kandidatenwochenendes der SGPsa

Conférenciers / Referenten: Hermann Beland, Berlin, Diana Messina Pizzuti, Bruxelles, Jean-Pol Tassin, Paris

24 septembre 2016 à Zurich / 24. September 2016 in Zürich

la photola photo
La photo du cabinet de Freud à Vienne est tirée du livre „Sigmund Freud’s Home and Offices, Vienna 1938“, par Edmund Engelman, New York: Basic Books, 1976.
Edmund Engelman a pris la photo de cet appartement à la demande d’August Aichorn juste après l’émigration de Freud, fuyant Vienne. Par peur d’attirer l’attention de la Gestapo, il photographia en lumière naturelle. De là provient une série de photos riches en atmosphère. Peu après, Engelman a lui aussi émigré aux Etats-Unis; il est mort à New York à l’âge vénérable de 93 ans.

La psychanalyse est à la fois un procédé pour l'investigation de la part inconsciente de la vie psychique, une méthode de traitement basée sur cette investigation et un corpus théorique sur le fonctionnement du psychisme humain.

 

Engager des relations qui vont signifier des changements enrichissants, aussi bien pour les analysés que pour moi-même.
Juan Manzano, Genève

Einen Rahmen einrichten, der ermöglicht, Wahrnehmungen und Erinnerungen aus der Vergangenheit, die in der Gegenwart immer noch aktiv sind und sich innerhalb der Beziehung zum Psychoanalytiker wiederholen, zu überarbeiten und zu verarbeiten. C'est mettre en place un cadre qui permet de retravailler des perceptions et des souvenirs du passé, toujours actifs dans le présent et qui se répètent dans la relation avec le psychanalyste.
Silvia Haellmigk, Genève

Die Erforschung der eigenen inneren Welt gemeinsam mit und durch einen andern eröffnet neue Wege des Denkens und Erlebens. Unbewusste Ängste und Blockaden lockern sich. Es entsteht ein innerer und äusserer Spielraum.
Elisabeth Aebi Schneider, Bern

Psychoanalyse ist ein Weg an die Grenze zwischen dem Unbekannten in uns selbst und dem, wie wir uns kennen, von dem wir wissen, denken und glauben zu sein. Sie öffnet die Möglichkeit, sich diesem Unbekannten in uns, das uns hetzt, krank macht oder erstarren lassen kann, nicht verschliessen zu müssen, sondern immer neu Bilder, Gedanken und Worte dafür zu finden, die sich mit Gefühlen verbinden. Auch wenn es nie fassbar ist, macht analytische Arbeit es möglich, dass immer wieder etwas von diesem Unbekannten zu einem Teil von uns selber werden kann, sodass es als Quelle für Lebendigkeit und Kreativität in uns zugänglich wird.
Mechtild Dahinden Vorkauf, Bern

Einem Patienten sehr gut zuhören um zu verstehen, was er mitteilen möchte, auch das Übertragungsangebot; mich einfühlen können, meine Wertvorstellungen, Erwartungen, Ideale in Frage stellen. Wie Mit einem Pinselstrich ein tieferes Verständnis in das Bild dazufügen, das Unerträgliche aushalten, die Projektionen in mir wahrnehmen und richtig damit umzugehen, gemeinsam nachdenken, den Patient zutiefst akzeptieren und für ihn zur Verfügung stehen. Ihm helfen mit der schwierigen Realität umzugehen.
Dominique Bondy, Zürich

Une psychanalyse est une transformation : la transformation en un long texte dialogué de lʼincendie allumé par la formation dʼun couple analytique.
Luc Magnenat, Genève

C'est travailler avec une réalité qui est psychique, qui se manifeste par des productions du psychisme. Cette réalité a une qualité, d'être inconsciente. C'est travailler dans un dispositif (cadre) où ces productions peuvent devenir conscientes.
Gilbert Charbonnier, Genève

Ich stütze mich auf ein theoretisches Erklärungsmodell, das auf viel Erfahrungen gründet und weiterentwickelt wird. In der Beziehung zum Patienten entwickelt sich ein emotionales Arbeitsfeld, dass dem Patienten Sicherheit vermittelt. Durch die eigene "Lehranalyse" bin ich in der Lage, in der Gegenübertragung zu beruücksichtigen, dass ich nicht konfliktfrei bin.
Hans Geigenmüller, Zürich

Die Bedeutung der psychoanalytischen Arbeit sehe ich darin, dass sie mir gestattet, mit einer und derselben Methode zu forschen und zu behandeln. In dieser Auffassung Freuds kommen Wissenschaft und Kunsthandwerk in eigentümlicher Weise zusammen. Die Psychoanalyse unterscheidet sich darin von allen andern Formen der Psychotherapie.
Giovanni Vassalli, Zürich

M'engager avec le patient dans la construction d'un lien, où les alea de sa construction identitaire face à l'objet maternel primaire soient déchiffrables selon la théorie du transfert. Prendre le risque d'aller au-delà de ses projections et des miennes pour aboutir à une relation partagée, où la séparation devienne possible.
Franceline James, Genève

Témoigner de la survivance de l'esprit par rapport aux mécanismes biologiques. Témoigner de l'importance du choix dans le présent par rapport au poids du passé. Aider ceux qui souffrent à être sujets de leur souffrance.
Pierrette Lavanchy, Ticino

Travailler "psychanalytiquement" signifie pour moi : avoir été suffisamment bien analysé pour être capable, en séance et entre les séances de poursuivre son auto-analyse et celle de son contretransfert afin de discerner le mieux possible ce qu'exprime et voile le discours du patient, derrière ses mots et au travers des diverses formes que prend son transfert. Les motivations de ce travail sont alimentées tantôt par le désir de mieux connaître l'humain, cet humain en particulier, tantôt par le désir de le soigner. Et les bénéfices en sont partagés dans l'intersubjectivité.
Thierry de Saussure, Genève

Se prêter – avec respect, considération, curiosité et intérêt – à être un thérapeute « suffisamment bon », selon la formule winnicottienne consacrée. Accepter dʼêtre utilisé mais aussi dʼavoir ses propres limites, dans la mesure où tout cela soit lʼobjet de notre analyse théorico-clinique des mouvements transfero-contretransférentiels qui surgissent à lʼintérieur de la relation.
Giuliana Canonica, Genève

La psychanalyse est l’écoute de la douleur humaine en chacun de nous, de nos espoirs et de nos déceptions, de nos tragédies passionnelles, de nos vicissitudes avec la sexualité infantile et la souffrance des renoncements à nos désirs œdipiens, dont elle constitue l’issue appropriative. Fondatrice subjectivante, elle ouvre sur la découverte partagée de soi et du rapport à autrui. Confidente du sens de la vie, elle délivre nos horizons obscurcis et nos impasses conjecturelles vers plus de créativité et de liberté intérieure.
Jean-Marc Chauvin

Tenter d'établir/maintenir les conditions particulières, comme dans un laboratoire, permettant de détecter à travers les paroles échangées les structures psychiques profondes, cause de souffrances et cibles d'un changement progressif.
Berdj Papazian, Genève

«Ce qui fait mon angoisse, cʼest la perte de mes vieilles angoisses» (Richard II, traduction de F. Boyer, acte IV, scène I). La cure psychanalytique est pour moi la technique et la métapsychologie permettant dʼoser le changement alors même quʼon est environné de ses vieilles résistances, ses symptômes de toujours et, malgré eux, baigné dans son angoisse. En séance de psychanalyse, à travers tout cela, une créativité insoupçonnée vient se substituer à la répétition qui nous fixait.
Olivier Bonard, Lausanne

Psychoanalytisch zu arbeiten bedeutet für mich, zusammen mit dem Analysanden die Landkarte seines unbewussten Lebens zu erforschen, im Wissen darum, dass die gewonnenen Erkenntnisse im Verlauf der Wanderung immer wieder in einem ganz anderen Licht erscheinen können.
Wolfgang Roell, Zürich

Die Erforschung der eigenen inneren Welt gemeinsam mit und durch einen andern eröffnet neue Wege des Denkens und Erlebens. Unbewusste Ängste und Blockaden lockern sich. Es entsteht ein innerer und äusserer Spielraum.
Elisabeth Aebi Schneider, Bern

C'est travailler avec une réalité qui est psychique, qui se manifeste par des productions du psychisme. Cette réalité a une qualité, d'être inconsciente. C'est travailler dans un dispositif (cadre) où ces productions peuvent devenir conscientes.
Gilbert Charbonnier, Genève

«Ce qui fait mon angoisse, cʼest la perte de mes vieilles angoisses» (Richard II, traduction de F. Boyer, acte IV, scène I). La cure psychanalytique est pour moi la technique et la métapsychologie permettant dʼoser le changement alors même quʼon est environné de ses vieilles résistances, ses symptômes de toujours et, malgré eux, baigné dans son angoisse. En séance de psychanalyse, à travers tout cela, une créativité insoupçonnée vient se substituer à la répétition qui nous fixait.
Olivier Bonard, Lausanne

Tenter d'établir/maintenir les conditions particulières, comme dans un laboratoire, permettant de détecter à travers les paroles échangées les structures psychiques profondes, cause de souffrances et cibles d'un changement progressif.
Berdj Papazian, Genève

Einen Rahmen einrichten, der ermöglicht, Wahrnehmungen und Erinnerungen aus der Vergangenheit, die in der Gegenwart immer noch aktiv sind und sich innerhalb der Beziehung zum Psychoanalytiker wiederholen, zu überarbeiten und zu verarbeiten. C'est mettre en place un cadre qui permet de retravailler des perceptions et des souvenirs du passé, toujours actifs dans le présent et qui se répètent dans la relation avec le psychanalyste.
Silvia Haellmigk, Genève

Engager des relations qui vont signifier des changements enrichissants, aussi bien pour les analysés que pour moi-même.
Juan Manzano, Genève

Se prêter – avec respect, considération, curiosité et intérêt – à être un thérapeute « suffisamment bon », selon la formule winnicottienne consacrée. Accepter dʼêtre utilisé mais aussi dʼavoir ses propres limites, dans la mesure où tout cela soit lʼobjet de notre analyse théorico-clinique des mouvements transfero-contretransférentiels qui surgissent à lʼintérieur de la relation.
Giuliana Canonica, Genève

Travailler "psychanalytiquement" signifie pour moi : avoir été suffisamment bien analysé pour être capable, en séance et entre les séances de poursuivre son auto-analyse et celle de son contretransfert afin de discerner le mieux possible ce qu'exprime et voile le discours du patient, derrière ses mots et au travers des diverses formes que prend son transfert. Les motivations de ce travail sont alimentées tantôt par le désir de mieux connaître l'humain, cet humain en particulier, tantôt par le désir de le soigner. Et les bénéfices en sont partagés dans l'intersubjectivité.
Thierry de Saussure, Genève

La psychanalyse est l’écoute de la douleur humaine en chacun de nous, de nos espoirs et de nos déceptions, de nos tragédies passionnelles, de nos vicissitudes avec la sexualité infantile et la souffrance des renoncements à nos désirs œdipiens, dont elle constitue l’issue appropriative. Fondatrice subjectivante, elle ouvre sur la découverte partagée de soi et du rapport à autrui. Confidente du sens de la vie, elle délivre nos horizons obscurcis et nos impasses conjecturelles vers plus de créativité et de liberté intérieure.
Jean-Marc Chauvin

Die Bedeutung der psychoanalytischen Arbeit sehe ich darin, dass sie mir gestattet, mit einer und derselben Methode zu forschen und zu behandeln. In dieser Auffassung Freuds kommen Wissenschaft und Kunsthandwerk in eigentümlicher Weise zusammen. Die Psychoanalyse unterscheidet sich darin von allen andern Formen der Psychotherapie.
Giovanni Vassalli, Zürich

M'engager avec le patient dans la construction d'un lien, où les alea de sa construction identitaire face à l'objet maternel primaire soient déchiffrables selon la théorie du transfert. Prendre le risque d'aller au-delà de ses projections et des miennes pour aboutir à une relation partagée, où la séparation devienne possible.
Franceline James, Genève

Psychoanalyse ist ein Weg an die Grenze zwischen dem Unbekannten in uns selbst und dem, wie wir uns kennen, von dem wir wissen, denken und glauben zu sein. Sie öffnet die Möglichkeit, sich diesem Unbekannten in uns, das uns hetzt, krank macht oder erstarren lassen kann, nicht verschliessen zu müssen, sondern immer neu Bilder, Gedanken und Worte dafür zu finden, die sich mit Gefühlen verbinden. Auch wenn es nie fassbar ist, macht analytische Arbeit es möglich, dass immer wieder etwas von diesem Unbekannten zu einem Teil von uns selber werden kann, sodass es als Quelle für Lebendigkeit und Kreativität in uns zugänglich wird.
Mechtild Dahinden Vorkauf, Bern

Psychoanalytisch zu arbeiten bedeutet für mich, zusammen mit dem Analysanden die Landkarte seines unbewussten Lebens zu erforschen, im Wissen darum, dass die gewonnenen Erkenntnisse im Verlauf der Wanderung immer wieder in einem ganz anderen Licht erscheinen können.
Wolfgang Roell, Zürich

Une psychanalyse est une transformation : la transformation en un long texte dialogué de lʼincendie allumé par la formation dʼun couple analytique.
Luc Magnenat, Genève

Ich stütze mich auf ein theoretisches Erklärungsmodell, das auf viel Erfahrungen gründet und weiterentwickelt wird. In der Beziehung zum Patienten entwickelt sich ein emotionales Arbeitsfeld, dass dem Patienten Sicherheit vermittelt. Durch die eigene "Lehranalyse" bin ich in der Lage, in der Gegenübertragung zu beruücksichtigen, dass ich nicht konfliktfrei bin.
Hans Geigenmüller, Zürich

Einem Patienten sehr gut zuhören um zu verstehen, was er mitteilen möchte, auch das Übertragungsangebot; mich einfühlen können, meine Wertvorstellungen, Erwartungen, Ideale in Frage stellen. Wie Mit einem Pinselstrich ein tieferes Verständnis in das Bild dazufügen, das Unerträgliche aushalten, die Projektionen in mir wahrnehmen und richtig damit umzugehen, gemeinsam nachdenken, den Patient zutiefst akzeptieren und für ihn zur Verfügung stehen. Ihm helfen mit der schwierigen Realität umzugehen.
Dominique Bondy, Zürich

Témoigner de la survivance de l'esprit par rapport aux mécanismes biologiques. Témoigner de l'importance du choix dans le présent par rapport au poids du passé. Aider ceux qui souffrent à être sujets de leur souffrance.
Pierrette Lavanchy, Ticino